O Phyto

 Bellerive, belle au naturel !

Depuis 2014, la commune s'est engagée progressivement dans une politique environnementale zéro phyto avant même que la loi ne l'impose. Grâce à son adaptation réussie par des méthodes alternatives de tonte, de désherbage ou d'engazonnement comme l'hydromulshing, Bellerive a été récompensée en 2017 pour toutes ses actions avant-gardistes et vient de passer en 2018 au niveau 3 du Réseau Fredon (le plus haut), et de fait remplie toutes les conditions pour décrocher le Label national "Terre saine, communes sans pesticides" porté par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.

 

Zéro pesticide, encore plus de nature à Bellerive

Tolérer quelques herbes, c'est protéger notre environnement et notre santé. Dans une commune qui s'emploie à ne plus utiliser de pesticides, la présence de flore spontanée sur les trottoirs, au pied des arbres ou dans les cimetières n'est pas le signe d'un manque d'entretien mais celui d'un nécessaire changement de nos paysages. Ces herbes ne sont pas mauvaises : elles sont utiles à la biodiversité et doivent retrouver leur place dans l'espace urbain.

Ne plus appliquer de désherbant, c'est possible !

Bellerive met en œuvre des techniques alternatives dites douces et sélectives. Cette gestion différenciée est une façon de gérer les espaces verts en milieu urbain et péri urbain qui consiste à ne pas appliquer à tous les espaces la même intensité ni la même nature de soins. C'est une gestion des espaces verts plus proche de la nature et plus respectueuse de l'environnement. C'est aussi un élément de plus en plus important dans l'attribution aux communes de nouvelles fleurs (ville et village fleuris).

Les différentes méthodes d'entretien utilisés et les sites concernés

///

Le désherbage thermique et manuel

Le désherbage thermique est indiqué pour les herbes qui poussent sur les zones imperméables, comme par exemple entre les dalles d'une allée, d'un trottoir ou aux pieds du mur. La chaleur fait éclater les cellules des plantes et les tue. Le désherbage manuel, adapté aux zones sablonneuses, reste le moyen le plus écologique de se débarrasser des plantes indésirables.

    • Les lieux d'intervention dans la commune : sur les trottoirs à raison de 2 fois par an et sur tous les ronds-points, esplanades, places, entrées de ville et centre-ville, suivant l'état de la végétation. Les secteurs concernés sont : église (place et parvis), hôtel de Ville et entrée du Pôle Enfance, salle de la source intermittente, Geyser, parking des services techniques, parking de la Poste, parking Burlot et commerces, parking de l'esplanade François-Mitterrand, et sur les rues commerciales et ronds-points  : avenue Fernand Auberger, avenue de Vichy, avenue de la République, avenue de Russie, rue Félix Perraud, rue Adrien Cavy, tête de pont Aristide Briand, rue Pasteur, rue Jean-Jaurès, rue Gabriel Ramin, rue Claude Decloître  et rue Francique Driffort.

Tonte différenciée

Il s'agit d'une tonte variable permettant de concilier les différents usages des gazons et des pelouses avec la favorisation de la biodiversité. Cette méthode s'applique aux grandes surfaces à utilisation modérée comme les bassins de rétention, les abords des terrains de sport....

    • Les lieux d'intervention dans la commune : abords du stade municipal, allée du Château du Bost, prairie entre le lotissement Bellevue et le cimetière paysager, entrée de l'ancien cimetière côté Cavy, partie haute de la plaine de jeux Joseph Bégonin, terrains et abords du COSEC, entrée de l'école Jean Zay, lotissement des Coteaux, plate-forme rue de Navarre, longe du stade universitaire rue de la Grange aux Grains.

Fauche tardive

Les prairies de fauche ou zone de fauchage tardif sont des zones où la végétation n'est fauchée qu'une fois par an, pour laisser le temps aux plantes et aux animaux d'accompagner leur cycle de vie.

    • Lieux d'intervention dans la commune : les deux prés situés aux abords du Château du Bost sont concernés par cette méthode confiée à un agriculteur. 

Zones à floraison printanière

Cette pratique consiste à aménager une zone avec une variété de fleurs (bulbes de printemps) plantées à même le gazon et repoussant chaque année. Elle nécessite guère d'entretien et accueille une faune variée.

    • Six zones sont concernées par la floraison printanière : le rond-point du jumelage, le rond-point du Pont Aristide-Briand, le rond-point Jean Monnet, la route de Gannat, le square Puelles Pâques et l'école Jean-Zay

Hydromulshing

Végétaliser certains espaces en enherbant ou en fleurissant est une alternative au désherbage. Cette technique permet de végétaliser de façon choisie et contrôlée certaines surfaces dans le respect de l'environnement tout en maîtrisant les coûts d'entretien. Le résultat de tests effectués en 2018 dans les allées du cimetière ont donné entière satisfaction.

Prairie fleurie

Pour les espaces ouverts, l’enjeu est de proposer une variante aux pelouses, pratiques pour les jeux de balle et les pique-niques, mais finalement uniformes et limitées. Au contraire les prairies naturelles sont un bienfait pour les sens, par leurs couleurs et leurs odeurs, et de vrais réservoirs de biodiversité. Seulement il faut vouloir laisser la végétation monter en fleurs et en graines, et laisser les petites bêtes tranquilles. Trop de monde ignore encore que si on ne tond pas l’herbe des pelouses elle donne des fleurs. Une prairie naturelle a besoin de calme pour que la végétation fleurisse et produise des fruits qui vont nourrir la faune et enrichir la banque de graines du sol. Mais il faut veiller à faucher et exporter l’herbe chaque année pour éviter l’embroussaillement du lieu. La relative richesse en nutriments des sites, observée fréquemment, pose un problème car des plantes opportunistes comme les orties ou les ronces ont tendance à prendre le dessus sur les autres. Il va souvent s’agir dans un premier temps d’appauvrir le milieu en matières organiques.

    • Une zone est concernée à Bellerive : le parc du Château du Bost

 

A savoir : pour le désherbage et l'entretien des accotements (partie en agglomération), la commune fait appel à deux entreprises en raison de la spécificité des opérations, et notamment au regard du respect de l'environnement. Ces entreprises interviennent régulièrement suivant un planning précis. Les entrées de ville, dans la partie hors agglomértion, sont entretenues par le Conseil départemental qui effectue ce que l'on appelle le fauchage raisonné.

///

Des actions en faveur de la biodiversité

Que ce soit dans le choix des techniques alternatives face à l'arrêt du désherbage chimique, l'utilisation d'un broyeur pour donner une seconde vie aux branches élaguées, la plantation de nouveaux arbres, la pose des nichoirs à mésanges dans toute la ville ou des cabanes à canards au bassin des tribles, l'échenillage manuel des arbres infestés par les chenilles processionnaires... le travail quotidien des agents municipaux renforce l'engagement de la commune à préserver son environnement et son cadre de vie. Pour aller plus loin, Bellerive passe à la vitesse supérieure en 2019. Dès cet été, des tests de floraison seront appliqués dans certaines zones de tonte différenciée pour les insectes et les abeilles. Des ruches pédagogiques seront installées ainsi que des hôtels à insectes. Quant au fleurissement de la Ville, 2019 sera l'année des fleurs champêtres variées pour les abeilles !

 

­| à télécharger :

­| ça m'intéresse aussi :

  • Charte d'urbanisme et paysagère ­| Retrouvez tous les recommandations relatives aux implantations et à l'ordonnancement, à la palette végétale, aux toitures, clôtures et matériaux préconisés à Bellerive.

 

 

 

mise en page
Infos plus

Liens Utiles

Service environnement au 04 70 32 30 88 ou par courriel 



Dernière Minute

  • infos riverains

    Restriction de circulation rue Adrien-Cavy du 15 au 26 avril 2019 (entre la place de l'Eglise et la rue Francisque Driffort). Des déviations sont mises en place.

    Lire la suite