Je vis

 

Samedi 27 novembre 2021

Cérémonie républicaine en hommage à M. Jean-Michel Guerre

« Au delà des combats politiques… il reste les hommes »

Cette photo de Jean-Michel Guerre sur le Perron de la mairie est riche de symbole.
Dans le symbole, je voudrais reprendre deux phrases du chant des partisans que nous venons d’écouter :
Ici, chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe
Ami, si tu tombes, un ami sort de l’ombre à ta place,

Je vous remercie mesdames et messieurs d’être venus nombreuses et nombreux à cette cérémonie républicaine pour honorer la mémoire de notre ancien maire : JEAN-MICHEL GUERRE
Je viens de quitter son bureau et je puis vous dire que ce moment est pour moi chargé d’émotion.
C’est dans une profonde tristesse que nous sommes réunis ce matin pour évoquer celui qui marqua de son empreinte notre commune et plus largement notre territoire.

Je voudrais excuser Claude Malhuret, Sénateur de l’Allier, ancien Président de Vichy Communauté de ne pas être avec nous ce matin, qui s’associe à l’hommage rendu ce matin à Jean-Michel Guerre.

À l’annonce du décès de Jean-Michel Guerre, dimanche dernier, nous avons tous ressenti d’abord un choc violent et puis et surtout une immense injustice.
Une immense injustice pour cet élu passionné qui a consacré une immense partie de sa vie à l’action publique…
Injuste parce que, il n’aura pas pu profiter d’un temps de repos auprès des siens, bien mérité, après une vie aussi bien remplie…
En effet, Jean-Michel Guerre venait d’arrêter l’action publique en juin dernier !

J’ai une pensée aujourd’hui pour sa famille, son épouse, ses enfants Adrien, Marion et Justine, ses petites filles Zélie, Zohra et Margot… pour son frère et sa maman.

Au nom du conseil municipal de Bellerive sur Allier, des personnels de la collectivité, mais aussi et surtout au nom des bellerivoises et des bellerivois, au nom de Fréderic Aguilera Président de Vichy communauté et de l’ensemble des maires et du personnel de notre communauté d’agglomération, NOUS VOUS PRESENTONS A TOUTES ET A TOUS NOS PLUS SINCERES CONDOLEANCES
NOUS VOUS SOUHAITONS, EGALEMENT, BEAUCOUP DE COURAGE DANS CETTE TERRIBLE EPREUVE DE LA VIE.

C’est, pour moi, un compagnon de route politique qui s’en est allé cette semaine. La politique locale a fait que pendant presque 15 ans, nous nous sommes régulièrement côtoyés et nous avons beaucoup échangé.

Pendant 15 ans, nous avons partagé le même chemin, pas du même côté, pas toujours d’accord… Mais pour sûr, nous avons partagé la même passion pour cette ville, pour notre Bellerive et pour les bellerivois.

La politique est une compagne exigeante, qui nécessite du temps, de l’abnégation et de la passion. La politique est une compagne exigeante qui prend souvent notre temps au détriment de nos proches, de notre famille… mais la passion nous porte et elle nous emporte aussi, comme elle a porté Jean-Michel Guerre pendant toutes ces années.

Nous pouvons dire que du temps, il en a donné au service de cette vie publique pendant pas moins de 33 ans.
Jean-Michel Guerre, c’est d’abord et surtout un parcours politique de proximité au sein de notre territoire, avec une longue vie de maire, de vice-président et de président d’agglomération.

Il fut Maire de Bellerive-sur-Allier pendant 13 ans de 2001 à 2014. Nous avons été tour à tour avec Jean-Michel Guerre, maire et conseiller municipal. Que de souvenirs, que d’anecdotes, que de débats n’avons-nous pas partagés !!!!
Les conseils municipaux bellerivois étaient animés EN DEBAT pour ne pas dire très animés. Nous avons battu ENSEMBLE tous les records de durée de l’instance municipale…

Mais quelle richesse, quel apprentissage pour le jeune élu municipal que j’étais !
J’ai encore, aujourd’hui, une pensée émue pour les journalistes qui couvraient nos conseils MUNICIPAUX et qui savaient que la soirée A BELLERIVE allait être longue, très très longue.

C’est en cela que je parlais tout à l’heure de compagnon de route politique, notre passion commune générait des débats passionnés !
Jean-Michel Guerre, c’est aussi un parcours régional. Il a effectué quatre mandats de 1998 à 2021, d’abord au Conseil Régional d’Auvergne et puis dans cette nouvelle grande région d’Auvergne-Rhône-Alpes.

J’ai été informé que le conseil régional réunie en commission permanente hier à Clermont-Ferrand a observé une minute de silence en l’honneur de Jean-Michel Guerre.

Parfois la vie publique, l’action politique est certes difficile ; il n’empêche aujourd’hui, tout le monde est là, ENSEMBLE, RASSEMBLÉ… toutes et tous s’inclinent, se recueillent, honorent la mémoire d’un homme qui a tant donné pour son territoire.

Nous SALUONS ce matin, la passion d’un homme pour son territoire.
Nous SALUONS ce matin, l’engagement d’un homme au service de son territoire.
Nous SALUONS ce matin, une longue vie d’action publique au service des Bellerivois, des Bourbonnais et des Auvergnats.

Je terminerai mon propos sur une note plus personnelle.
Comme je le disais au début de mon propos, je n’aurai jamais pensé, ni imaginé être là ce matin pour honorer la mémoire de Jean-Michel Guerre. Il y a comme cela des personnages que vous n’imaginez pas voir partir, qui seront tout le temps présents !
Tout cela nous rappelle que la vie et la mort font partie du chemin…

Pour la petite anecdote : J’écoutais cette semaine l’interview du Gabriel Sara un médecin qui accompagne le dernier parcours et qui joue son propre rôle dans le film d’Emmanuelle Bercot : De son vivant. « Il y a des mots qu’il faut dire de temps en temps, qu’il faut se dire de temps en temps parce que la vie est parfois violente et nous rattrape… Des mots comme pardon, je pardonne, merci et au revoir. »

Je terminerai mon propos sur cette citation de Jacques Prévert, et qui symbolise très bien cette photo de Jean-Michel Guerre sous le perron de notre mairie. Je sais que Mr Guerre aimait, affectionnait tout particulièrement les arbres… Arbres, sous lesquels il se trouve sur cette photo.

La vie est une cerise,
La mort est son noyau
L’amour est son cerisier